08 October 2014

The Castle of La Couvertoirade

The name of Couvertoirade first appeared in the 11th century by a simple mention in the charter of the Abbey of Gellone (St. Guilhem le Desert.) The Templars were present at La Couvertoirade from the second half of the 12th century. Due to the good quality of the land for agriculture and sufficient water supplies together with a solid rock foundation for building a fortress the Templars settled here in the second half of the 12th century.

The village developed at the foot of the Church and the nearby castle, both built upon the same rock. The Templar's continued the agricultural activity of their predecessors: bread, cereal crops and livestock of sheep for milk, meat and wool.

After the abolition of the Templars at the Council of Vienne in 1312, the Commandery of Sainte-Eulalie to which the Couvertoirade belonged, passed that same year into the hands of the Hospitallers of St. John of Jerusalem. In 1328 the village had between 540 and 600 inhabitants.

During the second half of the Hundred Years War the Commander of Sainte-Eulalie, then Grand Prior of Saint-Gilles, decides to fortify all the villages of the Commandery. The walls encasing the village were built in only four years from 1439 to 1442.


The Larzac region saw an era of prosperity after the end of the Hundred Years War, in 1453. In the second half of the 15th century many new homes were build in the territory.  But a new more destructive storm than the previous one was on the horizon: the Wars of Religion.


During this period the Commander remained in the Castle with a small garrison armed with muskets and led by a captain. This precaution was not in vain and in 1562 the Bishop of Lodève had to come personally with a troupe to unlock the place besieged by the Huguenots.


The last Commander of Sainte-Eulalie and therefore the couvertoirade will be the Commander of Riquetti Mirabeau who was in Malta during the sale of the commanderies of the Order of Malta that were now considered national propertyAt this time the castle was already in very poor condition and small portion served as housing for the farmer of the Commander.


As everywhere the village was affected by a rural exodus but the quality of its heritage allowed it to rebound and it opened to tourists in an early stage from the second half of the 19th century.

There was a video produced by Tourism Aveyron on the chateau which was quite good.




Le village va se développer au pied de l’église et du château voisin, tous deux construits sur le même rocher. Sur ce Causse les templiers vont poursuivre l’activité agricole de leurs prédécesseurs : culture des céréales panifiables et élevage des ovins pour le lait, la viande et la laine.

Après l’abolition de l’ordre du temple au concile de Vienne de 1312, la commanderie de Sainte-Eulalie dont fait partie la Couvertoirade passe la même année aux mains des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. En 1328 le village compte 135 feux, soit entre 540 et 600 habitants.

C’est dans la deuxième moitié de la guerre de cent ans que le commandeur de Sainte-Eulalie, alors grand prieur de Saint-Gilles, décide de faire fortifier tous les villages de la commanderie. Les murailles enserrant le village seront construites en quatre années seulement, de 1439 à 1442.

Le Larzac connaîtra une ère de prospérité après la fin de la guerre de cent, en 1453. Sur ce territoire un certain nombre de maisons de la deuxième moitié du XVe siècle en témoignent encore. Mais un nouvel orage plus destructeur que le précédent s’annonce : les guerres de religion.

Pendant cette période le commandeur installe à demeure, dans le château, une petite garnison armée de mousquets avec à leur tête un capitaine. Cette précaution ne sera pas inutile et en 1562 l’évêque de Lodève devra venir en personne avec une troupe pour débloquer la place assiégée par les Huguenots.

La paix retrouvée le village se développe désormais à l’extérieur des murailles dans le barri. Mais il y aura encore une dernière alerte, en 1702, au moment de la révolte des Camisards dans les Cévennes proches. Ce sera la dernière.

Le dernier commandeur de Sainte-Eulalie et donc de la Couvertoirade sera le commandeur de Riquetti Mirabeau qui, lors de la vente des commanderies de l’ordre de Malte considérées comme biens nationaux se trouvait à Malte. A cette époque le château était déjà en très mauvais état et une petite partie servait de logement au fermier du commandeur.

Comme partout le village sera touché par l’exode rural mais la qualité de son patrimoine lui a permis de revivre et il s’est ouvert au tourisme de façon précoce dès la deuxième moitié du XIXe siècle.

1 comment:

Josi Bunder said...
This comment has been removed by a blog administrator.

Disclaimer

This blog and the opinions are all my own and in no way imply the endorsement from any organization. Nor does a recommendation of another blog or web site imply my agreement or endorsement of everything found on their site.